L'équipe de compét'

Nous sommes trois anciens consultants en stratégie et innovation par le design, réunis autour d’une idée simple : et si, au lieu d'aider les organisations à faire davantage de profit, on les aidait à changer le monde ? Autrement dit : et si nous mettions notre énergie et nos compétences au service de la seule urgence qui vaille : l’urgence environnementale et la transition vers une société de l’après croissance.

Ces questions, beaucoup se les posent, et notre histoire est aussi celle de chanceux qui ont eu du temps. Ce temps, c'est le confinement et la mise au repos des activités non essentielles (dont le conseil en innovation !) qui nous l'a donné.  Alors, on a pu élargir nos temps de réflexion de la pause café à des journées entières. Et PAF, ça a fait sinonvirgule !

dfez_edited.jpg

Joseph

Sciences sociales

et politiques

  • Grey LinkedIn Icon

Son expérience : 

5 ans conseil innovation / prospective

Sa formation : 

Sciences sociales et environnementales (Sciences Po Bdx et Msc Anthropocène)

Son rôle : 

Identifier les croyances agissantes et leur rôle dans la société / dans une organisation.

L'imaginaire qu'il souhaite détruire : 

“ Disposer de viande pas chère et des mêmes fruits et légumes toute l’année est un progrès ”.

 

Entre les problèmes créés par les pesticides et la conversion massive des terres, l’industrie agroalimentaire est un des principaux moteurs de la dégradation de l’environnement. Pourtant, il est possible de s’alimenter autrement. A condition de changer nos croyances.

L’oeuvre qui éclaire la situation actuelle : 

Effondrement de Jared Diamond, qui met en lumière les comportements contre-productifs des sociétés lorsqu'elles sont proches de disparaître. 

Son paradoxe environnemental (parce que personne n’est parfait) : 

Encore des difficultés à se passer d’avion pour aller faire des treks en Patagonie ou en Scandinavie...

Pendant le confinement : 

A définitivement renoncé aux pâtes à tarte industrielles. 

Yoan%2520Brazy2%2520-%2520copie_edited_e

Yoan

Design et human experience

  • Grey LinkedIn Icon

Son expérience : 

5 ans design et conseil innovation

Sa formation : 

Design global  (Bachelor design produit ESA Saint-Luc, bachelor design global, Master Sustainable innovation by design EDNA)

Son rôle : 

Mettre les données en musique pour créer des récits alternatifs et les incarner + faciliter les échanges entre mes voisins de gauche et de droite

L'imaginaire qu'il souhaite détruire : 

" Consommer c'est exister "

La surconsommation de biens et de services résulte souvent de l'influence d'imaginaires créés de toutes pièces, ayant pour seul but de nous faire croire que la valeur sociale d'une personne équivaut à sa capacité à consommer le monde.

L’oeuvre qui éclaire la situation actuelle : 

Rendre le monde indisponible d'Hartmut Rosa, qui s'attache à décrire combien l'homme, dans un rapport de force avec le monde, tend à se perdre dans sa volonté de contrôle absolu de son environnement.

Son paradoxe environnemental (parce que personne n’est parfait) : 

Les douches à rallonge pour s'éveiller, les vêtements encore parfois fast-fashion-oriented, l'électronique omniprésent.

Pendant le confinement : 

A réparé la moto sur laquelle il a été trimballé pendant son enfance.

WhatsApp%252525252520Image%2525252525202

Lucas

Stratégie et business

  • Grey LinkedIn Icon

Son expérience : 

5 ans conseil innovation et stratégie

Sa formation : 

Stratégie (Hec Montréal)


Son rôle : 

Travailler des stratégies et des business models post-croissance.

L'imaginaire qu'il souhaite détruire : 

"Ma stratégie d’entreprise doit me permettre de croître et dominer mon marché”

Outre les notions (très limites) de domination de l’autre et de volonté de toute puissance, cet imaginaire conduit les entreprises à adopter des stratégies toujours plus mesurées et consensuelles. Cette tendance à l’uniformité dessert nécessairement le consommateur et éloigne toujours plus l’entreprise de sa mission sociale première : répondre à de vrais besoins, tout en tâchant d’être vecteur de progrès pour sa communauté.

L’oeuvre qui éclaire la situation actuelle : 

Ecologica de André Gorz qui, en partant de la critique du capitalisme, arrive immanquablement à l’écologie politique et son indispensable théorie critique des besoins.

Son paradoxe environnemental (parce que personne n’est parfait) : 

Les salades pré-lavées sous-vide (pardon).

Pendant le confinement : 

A renoué avec le caractère sacré de la sieste. 

NOS MODES DE FONCTIONNEMENT

Nous non plus, on n'aime pas trop les croissants 🥐

C’est facile de donner des leçons aux autres, alors on a aussi essayé de réfléchir à notre propre cas. Qu’est-ce que c’est un cabinet de conseil (ou une agence de design d’imaginaires) décroissant ? :

Stratégie :

Une stratégie de développement axée sur notre capacité d’impact plutôt que sur l’augmentation d’un chiffre d’affaires, pour favoriser le passage à un monde post-croissance.

Redistribution :

Des salaires plafonds + 100% redistribution dans des projets internes / externes qui favorisent un passage à la post-croissance et pas d’écart de rémunération de plus de 1 pour 2.

Fonctionnement interne :

Une taille limite de 20 personnes, une gouvernance étendue au-delà des actionnaires, une semaine de travail allégée de 4 jours et des plages de disponibilité réduites (10h-17h30).

Vous avez des suggestions ou des modèles alternatifs à nous proposer ? N’hésitez pas à nous écrire.